Articles

Banquise arctique, petite pause en cette année 2018 ?

En cette période de réchauffement climatique contemporain, il est important de suivre en détail l’évolution de la banquise. Que ce soit de la banquise Arctique (pôle Nord) ou de la banquise Antarctique (pôle Sud). Dans cet article, nous allons faire le point sur la banquise Arctique, en cette fin d’été.

Cette année, les températures sur l’ensemble de l’hémisphère Nord ont été très chaudes avec de récurrentes canicules (Québec, France, Japon ect…). Malgré cela, la banquise semble mieux se comporter. L’étendue de la banquise arctique est d’environ 5 millions de kilomètres carrés actuellement. Bien loin du niveau catastrophique de 2012 où nous étions à moins de 4 millions de kilomètres carrés de l’étendue glacière. Cependant, nous restons largement en-dessous des normales 1981 – 2010 avec un déficit de 28% (source du chiffre : Météo-Villes).

NORSEX

Durant cette première partie d’année, aucun record n’a été battu concernant l’extension de la banquise. Une année plutôt calme là haut malgré une extension en-dessous de la normale 1981-2010. 2018 est dans la moyenne 2010 – 2017.

L’automne arrive et cela commence à se faire sentir

Comme vous le remarquez sur la courbe rouge ci-dessus (année 2018), la fonte commence petit à petit à ralentir. Elle devrait finir par se stopper à la mi-Septembre, une fois le minimum arrivée, avant de remonter avec l’arrivé de l’automne et de l’hiver. Au minimum, nous devrions être compris entre la 4ème et la 6ème place de l’étendue la plus faible.

Quel est le volume des glaces (à ne pas confondre avec l’extension) ?

Effet considérable du réchauffement climatique actuel, le volume des glaces est en sans cesse baisse. Cependant, pour cette année 2018, nous restons au-dessus des creux observés durant cette décennie.

Via Météo-Villes

Il faut désormais espérer que la période froide soit bonne au niveau de l’extension et de la recharge pour la nouvelle saison estivale de 2019. À noter que si même cette année nous “respirons un peu plus” sur l’extension de la banquise et du volume glaciaire (pour l’instant), le réchauffement climatique est bel et bien là.

Axel.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Axel

Je m'appelle Axel, j'ai 15 ans et je suis passionné par la météo depuis l'âge de 7 ans. Je me suis lancé dans la prévision il y a déjà 5 ans.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock détecté

S'il vous plaît, envisagez de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité