Articles

Retour du phénomène El Niño ? Quelles conséquences ?

Le phénomène d’El Niño serait de retour pour cet hiver 2018/2019. Mais qu’est-ce le phénomène El Niño ? Le phénomène El Niño est tout simplement une montée de la température cyclique du pacifique équatorial (de plus de +0.5°C). Ce phénomène a aucun lien avec le réchauffement climatique, mais son influence est présent sur de nombreuses zones du globe.

La carte ci-dessous montre clairement son influence dominante à travers le monde. Il peut provoquer suivant les zones ; des sécheresses, de l’humidité, du froid et du chaud. On voit clairement une dominance sèche sur l’Océanie, l’Inde, l’Ouest des Etats-Unis, le Chili, le Brésil ect… suivant les mois de l’année. Chaude sur le Québec par exemple.

Via rts.ch

Le dernier gros El Niño remonte à 2015/2016 avec un excédent de +2.2 dans l’océan pacifique équatorial. Il a causé un réchauffement planétaire bien visible. Ci-dessous, les anomalies de températures de l’océan pacifique équatorial en 2015 durant El Niño (fort).

Via AL.com

À quand le retour d’El Niño ?

D’après les dernière projections, la probabilité d’El Niño augmente chaque mois jusqu’à l’hiver. Bien que modéré, il devrait bel et bien voir le jour de nouveau. Car actuellement, nous sommes en phase neutre (entre El Niño et La Niña qui est l’inverse avec des anomalies plus froides sur le pacifique équatorial). Ainsi, ses conséquences se montreraient. Cependant, cela reste une projection et il est possible que l’on reste dans du neutre (probabilité plus faible). Voici le schéma des modélisations (vous devriez avoir du mal à la comprendre… ce n’est pas grave, passez là).

Ci-dessous, retrouvez le schéma actuel des anomalies des températures des océans. On voit clairement la globalité de ce que nous attendons dans les prochains mois. Pour le Gulf stream, voir fin de l’article.

ClimateReanalyzer.org

Quelle(s) conséquences pour l’Europe et la France ?

Les conséquences d’un probable El Niño sur nos contrées ne sont pas prouvées. Cependant, quelques signaux peuvent potentiellement être possibles. El Niño devrait arriver progressivement cet automne et surtout cet hiver. Cela peut être signe d’un hiver potentiellement plus doux que la normale sur l’Europe Occidentale. Malgré cela, on a déjà vécu des hivers froids en France avec un El Niño. Notamment que ce El Niño devrait être faible à modéré, donc ses conséquences pourraient être “amoindries” par rapport à un fort El Niño comme 2015.

Météo Auvergne-Rhône-Alpes suivra cet automne les différents indices, majoritaires par rapport à El Niño pour estimer la probabilité d’un hiver froid.

Déviation du Gulf stream, qué ?

Depuis de nombreuses années, le Gulf Stream, ce courant océanique chaud venant des Bahamas et se prolongeant jusqu’à l’Europe faiblit et semble dévier vers le Maroc. Le Gulf Stream est la conséquence de notre climat tempéré (par rapport à New-York qui est à la même latitude que Madrid et qui bénéficie d’un climat plus frais). Mais d’abord, pourquoi est t-il dévié et affaiblit ? Cela est causé par la fonte des glaciers et de la banquise arctique, causant un apport d’eau douce et froide dans l’Atlantique Nord. Au vu de la salinité des eaux moins importante, le Gulf stream et globalement l’AMOC (courants océaniques de l’atlantique Nord) ralentissent. Les courants marins sont sensibles aux changements et doivent avoir un bon équilibre. Voir notre article. Ci dessous, une illustration du Gulf Stream.

Via nwclimate.org

Mais quelles conséquences pour nous ?

Encore une fois, rien est encore prouvé, mais il semblerait qu’avec son ralentissement et sa déviation probable vers le Sud, nous bénéficierons d’un climat plus continental, avec des saisons plus marquées (hiver plus froid et sec, été plus chaud avec des récurrences plus nombreuses).

Comme quoi, il faut pas grand chose pour changer notre climat. Cela est à suivre dans les prochaines années.

Axel.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Axel

Je m'appelle Axel, j'ai 15 ans et je suis passionné par la météo depuis l'âge de 7 ans. Je me suis lancé dans la prévision il y a déjà 5 ans.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock détecté

S'il vous plaît, envisagez de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité